La piste de l’assassin

samuel gance couverture

Pour son deuxième roman, Samuel Gance ressuscite le roman d’aventures, le vrai. Il y a dans ces pages un goût qui fleure bon les grands romans que publiait le Fleuve Noir dans les années 1970 revisité par le genre moderne et les globe-trotters que sont Jason Bourne ou Largo Winch… […] Pas de doutes, l’auteur est sur la bonne voie !

Thomas Bauduret K-Libre.

4ème de couv samuel gance

Extrait 1 :

Habituellement, il n’aimait pas trop gamberger. Surtout quand l’alcool embrumait son cerveau, ou encore la dagga. Il n’avait jamais été un grand penseur, ni très malin. Il faisait ce qu’on lui disait de faire la plupart du temps, ou ce que son instinct lui dictait. Parfois, une idée traversait son esprit, fragile comme une bulle de savon dans le vent, et le plus souvent elle éclatait avant qu’il n’ait eu le temps de la saisir. D’ailleurs, la plupart de ses idées devaient éclater avant même d’avoir existé, c’était ça, ce qui devait se passer dans son pauvre cerveau fatigué. Mais il était sûr d’une chose, quand le moment de mourir serait venu, il partirait avec panache. Le monde s’en rappellerait. Se balancer au bout d’une corde comme un vulgaire biltong, c’était pas pour lui. Ce qu’il imaginait comme fin, Mapo, c’était plutôt du genre western-spaghetti : lui, seul face la horde sauvage, des flics et un échange de tirs digne d’un film hongkongais.
Extrait 2 :

Elle ne savait pas si son mec avait jacté avant d’expirer. Elle n’était pas là, à ce moment-là. Quant à elle, elle n’avait rien dit, car elle ne se mêlait jamais des affaires des autres. La seule chose qu’elle avait faite, c’était montrer l’article du journal affiché sur le mur, celui avec la photo du «diamant noir» qui faisait de la politique. Et voilà, c’était tout. «C’est déjà trop…» avait murmuré Heinrich. Et il avait abrégé ses souffrances en lui enfonçant son poignard dans le cœur, d’un coup sec et précis, en remontant sous les côtes, comme on le lui avait appris à l’armée, et comme il avait eu si souvent l’occasion de le faire durant sa longue carrière de mercenaire.


Une réflexion au sujet de « La piste de l’assassin »

    fredericbessatbessat a dit:
    2 octobre 2014 à 21:16

    Bonjour,
    je viens d’acheter « la piste de l’assassin », c’est vraiment captivant, et très bien écrit, je me suis régalé, vraiment un excellent roman, à lire absolument !!!!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s